Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 Mar

Les retrouvailles d'avril

 - Catégories :  #MUSIC

Beaucoup de belles retrouvailles sur disques en ce mois d'avril,

entre les Pixies, Thomas B de Luke, les Shaka Ponk et surtout les

My Little Cheap Dictaphone ...

Mais c'est surtout la possibilité de retrouver ces artistes sur scène

dans les festivals d'été qui nous mes en joie ici au MM.BLOG.

Les retrouvailles d'avril

Composé de Mark Foster (chanteur, guitariste, pianiste),

Mark Pontius (batteries, percussions) et Jacob Fink (basse et choeurs),

Foster the People continue de nous impressionner en 2014

avec leur dernier album « Supermodel ».

Connus grâce au tube « Pumped up Kicks », sorti en 2011,

les californiens font de leur deuxième album un « concept-album »,

désigné ainsi par Mark Foster qui souhaite qu’on l’écoute

« du début à la fin pour le comprendre ».

Moins « parfait » que le premier, il est toutefois des plus intéressants, car son langage

universel surprendra tout le monde.

Que l’on s’attarde sur des ballades de type folk comme « Goats in Trees »

ou « Fire Escape », ou que l’on préfère des morceaux plus atypiques tels que

« Are You What You Want to Be » ou « Pseudologia Fantastica »,

il y en a pour tous les goûts.

Et Foster the People nous surprend sans arrêt,

Les retrouvailles d'avril

C’est de Liège que nous viennent My Little Cheap Dictaphone,

et c’est en un opus qu’ils ont réussi leur coup de maitre.

Album-concept, The Tragic Tale of a Genius sorti en 2010 est une sorte d’opéra rock

moderne composé de somptueux morceaux au lyrisme instrumental.

Riche en arrangements et finement écrit, ce troisième album fait basculer le groupe belge

du côté d'artistes comme Ghinzu ou dEUS qui ont aujourd'hui une reconnaissance

internationale.

Mais que faire après un tel succès, l'album à été consacré par la presse européenne

(4 étoiles dans les Inrocks, Rock et Folk, Le Soir, Telemoustique, De Morgen)

et même outre-manche (Album de La semaine dans le SUNDAY TIMES).

Eh bien, on sort "The Smoke Behind The Sound" !

Dans une parfaite indie-pop flanquée de synthés, ils font le pont entre les 80’s et 2014.

Rien d’innovant en matière d’expérience sonore,

au regard de l'album précèdent,

mais cet univers leur colle plutôt bien au tempo.

Le quintet semble uni dans les mélodies, la fusion des rythmes et des sons

coule de source et surtout la césure entre le précédent album et celui-ci

est assez claire.

Les retrouvailles d'avril

Les Pixies sortent en avril "Indie Cindy" leur premier album depuis 23 ans,

eux aussi ont dus se demander longtemps :

Que peut on sortir après "Trompe le monde" qui ne dénaturerais pas toute l'œuvre ?

Mort de trouille, et pour tâter du pied les réactions, ils sortent d'abord un EP de 4 titres

en septembre 2013 et contre toute attente, le public adhère et cours même les voir

sur scène.

En janvier 2004 , ils s'aventurent à sortir 4 nouveaux morceau sous le titre EP2.

Le 24 mars le EP 3 fait son apparition en en même temps, la promesse d'un

cinquième album regroupant les titres de ces EPs pour fin avril.

Et ça fait quoi 3 EPs des Pixies mis bout à bout ?

- eh bien, ça fait un PUTAIN de bon album !

Chapeau bas les Gars !

Les retrouvailles d'avril

Le leader du groupe Luke s’accorde une parenthèse en solo

et sort son premier album « SHOOT».

Luke, figure incontournable de la scène rock française a marqué les esprits

avec des hymnes tels que « La Sentinelle » ou « Soledad »

et plus de 350 000 albums vendus !

Pour cet album, Thomas B s’est concentré sur des chansons plus intimes,

aux textes toujours aussi percutants.

La veine rock est bien sûr toujours présente mais il ouvre aussi à d’autres univers

où la chanson flirte avec des rythmiques électro ou des phrasés plus hip hop.

Il en découle un superbe album, 12 titres savamment produits avec Jean Lamoot,

à qui l’on doit la réalisation du splendide Fantaisie Militaire de Bashung ...

Les retrouvailles d'avril

Attendus au tournant, Les Shaka Ponk ne lâchent rien

et nous balancent ce qu'ils savent faire de mieux:

un méli mélo de genres survitaminé.

Loin de rentrer dans le moule après leur énorme succès,

le groupe français continu à prendre des risques en explorant des pistes

encore plus tranchées que sur le précédent opus.

Digne successeur de l'album " The Geeks and the Jerkin'Socks ",

"The white pixel ape" est du Shaka pur souche.

Passant de l'élèctro au reggae à des riffs métals,

c'est l'album parfait pour écumer toutes les scènes de France et d'Europe !!!!!!!

Commenter cet article

Archives

À propos

UN "BLOG NOTE" CULTUREL.