Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 Nov

Les bouses de noël

 - Catégories :  #MUSIC

Noël approche, et sous les sapins apparaissent

des bouses de noël, non pas des boules de noël,

mais des bouses :

des disques indignes de la discographie de leurs auteurs,

qui ne sont motivés que par l'appât du gain

et la crédulité de leurs acheteurs.

Noël est la période parfaite pour fourguer ce type de disque !

Dans le flot de caddie de cadeaux,

il restera bien une petite place pour ces disques

lancés à grand renfort de marketing

qui trônent en tète de gondole chez Leclerc ou à la Fnac.

Car devant les bouses de noël, les marchands de petit pois

et les disquaires experts sont à égalité ....

Les bouses de noël

A tout seigneur tout honneur :

The Endless River’ de Pink Floyd

Ce disque, réalisé avec les morceaux rejetés de l'album

Division Bell’ de 1993

et sensé mettre un point final à la discographie du groupe.

La discographie de Pink Floyd est un modèle du genre,

alliant parfaitement le commerce et l'expérimental,

elle à permis de donner le gout de la musique instrumentale

au grand public.

Se régénérant au travers de trois leaders successifs :

Syd Barrett , Roger Waters et David Gilmour ,

la créativité du Pink Floyd à toujours été au rendez vous.

Toujours,

non, pas sur ‘The Endless River’ !

Nappes de synthés interminables,

plagiat le leurs propres intros (Wish You Were Here, The Wall, ...),

vide intersidéral de l'inspiration ...

On à vraiment l'impression que le groupe viens publier

l'enregistrement d'une bande d'amateurs qui rejouent du Pink Floyd.

Indigne !

Les bouses de noël

La bouse peut aussi être un disque dont le concept ne fonctionne pas !

"Aretha Franklin va chanter les grands classiques des divas"

sur le papier cela pouvait fonctionner.

En réalité, Aretha Franklin qui à vendu plus de 75 millions de disques,

qui à été élue par le magazine Rolling Stone meilleure chanteuse

de tous les temps, n'a aujourd'hui rien à prouver !

Et surtout pas, quelle peut chanter les titres d'Adelle,

Barbara Streisand, Donna Summer, Alicia Keys ou Sinead O'connor !

Elle sur-joue l'exercice, en remplissant chaque secondes des titres

de vocalises inutiles, aboie plus quelle ne chante,

d'une voix qui n'a plus le cristal d'antan ...

Elle n'est pas aidé par la musique "vaguement disco"

qui sonne plus mal que les titres originaux

et qui est très en dessous des relectures actuelle

de cette musique (Daft Punk, Jungle, ...).

Tout le talent d'Aretha était d'être parfaitement dans l'équilibre

entre la technique et l'émotion, sa voix pouvait couvrir l'orchestre,

mais elle le faisait qu'au moment clef du titre,

et cela,

c'est toute la classe d'une diva...

Les bouses de noël

A 68 ans, l’immense auteur-compositeur est de retour

avec un 36ème album : Storytone ............ Bouse !

Neil Young à une discographie admirable qui a sillonné

les contrés Folk, Country et Rock, mais aussi Hard Rock,

Grunge, ou Electro, à chaque fois avec la même envie

de surprendre et d'expérimenter.

À la sortie de "Psychedelic Pill" en 2012,

toute la presse Rock s'extasiait sur ce disque qui réinventait

le blues psychédélique à coups de titres de 27 min

particulièrement inspirés.

En 2014, après un disque / escroquerie (A Letter Home),

produit avec Jack white, Neil Young nous reviens

avec un concept fumeux :

CD1 : titres acoustiques en solo

CD2 : les mêmes titres, mais accompagné d’un orchestre

de 92 instruments.

Et bien vous l'aurez deviné, ni les versions solo en acoustique,

ni les versions avec orchestre "ne sonnent".

Une mauvaise chanson,

reste une mauvaise chanson avec un orchestre "en plus".

L'album sent la bidouille de producteurs à plein nez,

et les mauvais choix mal assumés.

Dommage pour un tel auteur.

PS : Il a dessiné lui même la pochette,

a la vue du résultat il aurait du s'arrêter là .....

Les bouses de noël

Ce qui fait mal avec "la bouse" c'est que cela ne concerne

que les grands artistes, des artistes qui jouissent d'une image en or.

C'est le cas d'Akhenaton, leader du groupe IAM,

qui peut se targuer de n'avoir produit que d'excellents albums solo.

L'une des plus belle plume française est de retour pour noël,

avec l'album "je suis en vie" signé fraichement chez DEF JAM

la maison de disque mythique du rap américain.

Sur ce nouvel album l'inspiration des textes tourne un peu en rond,

les instrus s'alimentent toujours à la soul et au jazz,

mais sont systématiquement entrecoupés de featurings

(duos avec d'autres rappeurs à la demande de la maison de disque)

qui massacrent systématiquement les superbes textes d'Akhenaton.

Comment n'a t il pas vu que les morceaux étaient mieux

sans les interventions de ses collègues, qui répètent les niaiseries

quarante fois dans le morceau, en étant à peine "en mesure" ?

Peut être que la maison de disque tenait absolument à coller

sur le disque un gros sticker :

Featuring : R.E.D.K, Tyler Woods, Veust Lirycit,

Meryem Saci, Shuriken, Faf Larage, Cut Killer....

PS : Mais bon, heureusement que l'on acheté la version Deluxe 2CD

du disque qui contient les version instrumentales des titres,

...................................................................................................

qui sont quand même entrecoupés de ces featurings ridicules.

Les bouses de noël

Vendredi 14 novembre 2014, 18h30 dans le rayon disque

(qui fond à vue d'œil) de Cultura, un client mécontent s'en prend

vertement à un vendeur :

- Vous m'avez conseillé ce nouveau disque de Queen ,

et il est vraiment très mauvais !

- C'était une compilation, monsieur.

- Je sais, des compilations de Queen j'en ai d'autres,

mais celle là est vraiment très mauvaise,

on se demande où ils ont trouvé les titres.

- C'est la compilation idéale des chansons d’amour

intemporelles de Queen, c'est Brian May et Roger Taylor

qui ont fait la sélection et il y a 3 inédits, monsieur !

- Ouais, alors les inédits je pense que ce sont les pires !

Ca sentait la bouse dans les rayons le Cultura ...

Alors, si ils n'arrivent même plus à réaliser correctement

une compilation !

Bon, on ne va pas s'étendre sur l'impressionnante

discographie de Queen, j'ai déjà passé la moitié de la chronique

à faire de la pub (ou pas) pour Cultura .

Mais je trouve que le "Innuendo" de 1991 était un fantastique

point final à leur discographie.

Comment on peut passer autant d'énergie à réaliser un "album épitaphe"

et ensuite publier tous les fonds de poubelle du studio d'enregistrement ?

Ah,

mais au fait,

Noêl c'est la période des sapins, de la crèche, de la dinde,

mais aussi du dernier tiers de l'impôt sur la fortune ....

PS : Qui aime bien, châtie bien !

Un article à suivre, car la période des bouses ne fait que commencer.

Commenter cet article

Archives

À propos

UN "BLOG NOTE" CULTUREL.