Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 Jun

2018 - The Carters - Everything is love [24-44.1]

 - Catégories :  #MUSIC

“I can’t believe we made it” APESHIT

(“Je n'arrive pas à croire que nous ayons réussi à arriver là”).

Qui peut aujourd'hui se payer le luxe

d'un clip tourné au Louvre ?

C'est pourtant dans ce décor mythique que le monde entier

nous envie que Jay-Z et Beyoncé ont filmé

le clip du morceau APESHIT.

Dans cette vidéo accompagnant la sortie

de leur album surprise, Everyhting Is Love,

on les voit déambuler devant les chefs-d’œuvre

comme s’ils se trouvaient dans leur propre maison.

Et les tableaux et sculptures qui servent de fond

à leurs aventures n'ont pas été choisis au hasard.

Le Portrait d'une femme noire (1800) de Marie-Guillemine Benoist

montrée en gros plan est l'une des rares toiles peintes

par une femme au Louvre et représentant une personne de couleur.

Les danseurs noirs se meuvent dans des postures d'opposition

devant des œuvres montrant principalement des blancs

(Le Sacre de Napoléon de Jacques-Louis David, 1807) ;

et la politique coloniale de Napoléon au XIXe siècle

est remise à sa place en un mouvement du bassin

par une Beyoncé trônant, sculpturale, juste en dessous de lui.

Créant du contraste face à des images immobiles,

Le couple pose devant la Joconde, la Vénus de Milo

ou le radeau de la méduse comme pour rappeler

l'ensemble du chemin parcouru à une histoire de l'art occidental

qui laissait très peu de visibilité aux corps noirs.

Là où Everything is Love étonne, c’est un album mené

conjointement par deux artistes

aux sensibilités presque contradictoires :

la plus grande chanteuse R’n’b de son temps obsédée

d’être à la page d’un côté, un rappeur vieillissant

et volontiers Old School côté instrus de l’autre.

La tension entre les deux orientations aboutit

à des contrastes saisissants, par exemple

entre le boom-bap classieux de Dave Sitek pour LoveHappy

ou la soul opulente du duo Cool & Dre pour Summer

et la trap électronique hyper contemporaine bidouillée

par les Canadiens Nav et Boi-1da pour Friends 

ou Pharrell et Migos pour le single Apeshit.

On constate ainsi qu’au-delà de la belle histoire

qu’on nous raconte, Beyoncé n’en finit plus de se réinventer,

elle rappe maintenant comme personne,

alors que son homme se contente d’être le

gardien de musé du Rap Old School.

Commenter cet article

Archives

À propos

UN "BLOG NOTE" CULTUREL.